Championnat de France des rallyes VHC 2018 : Rallye des Vins Mâcon (16-17 juin)

UNE J2 AU SCRATCH ?

Le rallye des Vins Mâcon verra-t-il, en 2018, la victoire au scratch d’une voiture de la catégorie J2 ? Avec la Ford Sierra Cosworth de Foulon et les BMW M3 d’Eouzan et Ducreux, c’est fort possible !

L’analyse de Philippe Carles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rapide d’un côté, mais aussi souvent très technique au niveau des traversées de village et des bosses, le rallye des Vins Mâcon fait la part belle au pilotage, tout en mettant en valeur la tenue de route des voitures. C’est pourquoi il ne faut pas négliger les chances de la Ford Sierra Cosworth de François Foulon ainsi que celles des BMW M3 de Pascal Eouzan et Michel Ducreux. En tout cas, le retour en Championnat de France de Foulon et Eouzan ne peut que réjouir les passionnés…

Autre « revenant », François Guillemin, vainqueur en début d’année du rallye d’Epernay, s’aligne avec sa fidèle Opel Kadett GT/E Groupe 2. Jean-Pierre Del Fiacco, bien malchanceux au Lyon-Charbonnières, a toujours été très rapide sur les spéciales mâconnaises au volant de sa R5 Turbo Groupe 4. Dans le clan Porsche, une seule est en Groupe 4, celle de Robert Voisin.

Leaders de leurs catégories respectives (J1/J2 et E à I), Serge Biecq et Pascal Calvel ne pouvaient rater ce rendez-vous central aussi bien sur le plan géographique qu’au niveau du calendrier (cinquième manche sur neuf). Le pilote de l’Opel Gsi 16 V orange, tout comme notre licencié martiniquais à la belle Porsche Groupe 3, espèrent principalement être à l’arrivée et bien classés, afin d’arrondir leur pécule de points. De quoi partir ensuite en vacances avec l’esprit serein…

N’oublions pas de féliciter une nouvelle fois tous les participants habituels du championnat, comme les « Golfistes du Sud » Dominique Garin et Quentin Bonneton, le Bourguigon Hervé Lecuyer dont la Golf Groupe 1 arbore la croix suisse, les Savoyards « Vaness » (Peugeot 104 ZS) et Mickaël Comte (Alpine A 110), etc. La liste des engagés comprend en tout 25 concurrents en VHC, plus quatre équipages en VHRS avec notamment le couple Van Hecke, où Madame tient le volant et Monsieur s’occupe de tenir le rythme : ce qui n’est pas évident avec une Porsche 924 Turbo !

 

Les commentaires sont fermés.