Championnat de France des rallyes VHC 2018 : Rallye Lyon-Charbonnières (19-21 avril)

REVOILA LA LEGACY !

D’un plateau de 26 concurrents, dont onze inscrits au championnat de France VHC, émerge la Subaru Legacy de Benoît Rousselot. Une auto attendue avec impatience par les nombreux fans lyonnais…

L’analyse de Philippe Carles

Déjà au départ du Rallye du Mont-Blanc en septembre dernier, la Subaru Legacy de Benoît Rousselot n’avait parcouru que quelques hectomètres avant d’abandonner. Depuis, l’équipe First Racing a sans doute solutionné le problème technique. Rappelons que cette auto, homologuée en période J1-J2, est très puissante avec son moteur « boxer » turbo-compressé sans restricteur. Par contre, la boîte de vitesses est à commande manuelle, et il n’y a pas de différentiel électronique. Pour lui annoncer les notes, le Lorrain Benoît Rousselot a refait appel à son ami Gilles Mondésir, l’actuel président de l’ASA Rhône : dans les années 90, tout deux composaient un tandem très performant…

Face à la Subaru, une autre japonaise vise également la victoire, la Mazda RX 7 de Pierre Lafay, construite dans les ateliers de SMG, et désormais entretenue par une autre équipe. Malheureusement, Lafay n’est pas inscrit au championnat, tout comme Jean-Pierre Del Fiacco, autre prétendant à la victoire scratch avec sa Renault R5 Turbo Groupe 4.

Leader du championnat de France VHC en période « E à I », le pilote de la Martinique Pascal Calvel compte bien défendre sa position sur des routes plutôt favorable à sa Porsche 911 SC Groupe 3. Deuxième du championnat au Pays de Grasse, la précédente manche, le pilote-préparateur Niçois André Caruso est « monté » jusqu’à Lyon, histoire de se jauger face à quelques autres Porschistes comme Hervé Baillière, Robert Voisin ou Jêrome Garnier.

N’oublions pas les « petites cylindrées », une catégorie dans laquelle le match entre les Peugeot 104 ZS Groupe 2 de David Tarroux et Vaness sera à suivre. Enfin, la plus ancienne du plateau est l’Alfa-Romeo Giulia des époux Meunier. Dommage que les autos des années 60 soient de moins en moins nombreuses en VHC : pour les plus jeunes, c’est souvent de belles découvertes, et pour les plus anciens, cela ravive la nostalgie…

www.lecharbo.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.